Nombres

Numération japonaise

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre.

La numération japonaise est calqué sur le modèle chinois. Les sinogrammes sont d’ailleurs restés identiques dans l’écriture kanji. Le tableau ci-dessous présente les différentes façons d’écrire les nombres enjaponais.

Kanji Kana Rōmaji Valeur
/ れい/ゼロ rei/zero 0
いち ichi 1
ni 2
さん san 3
よん/し yon/shi 4
go 5
ろく roku 6
なな/しち nana/shichi 7
はち hachi 8
きゅう/く kyū/ku 9
じゅう 10
ひゃく hyaku 100
せん sen 1000
まん man 10 000

(Pour le chiffre 4 (shi) est moins utilisé parce qu’il se prononce de la même façon que la mort ().)

Une fois que l’on connaît ce tableau, il suffit de mettre les kanjis côte à côte pour construire les nombres. Une différence réside néanmoins dans le fait que l’on regroupe les chiffres par quatre et non par trois.

Exemples :

  • 15 (十五, jūgo?)
  • 137 (百三十七, hyaku sanjū nana?)
  • 1975 (千九百七十五, sen kyūhyaku nanajū go?)
  • 150 000 (十五万, jūgo man?) et non 百五十千
  • 666 (六百六十六, roku hyaku rokujū roku?)

En japonais, le mot zéro n’est jamais utilisé pour un entier supérieur à 0, et ce, au contraire du chinois qui demande l’utilisation de  partout où il y a un groupe de zéros, par exemple 三百零二 pour 302. De même, le mot un n’apparait jamais devant la dizaine, la centaine ou le millier ; si 11 s’écrit 十一 en japonais comme en chinois, 111 s’écrit 百十一 en japonais (au lieu de 一百一十一 en chinois), et 1111s’écrit 千百十一 en japonais (au lieu de 一千一百一十一). (C’est en fait l’ancien usage chinois qui s’est conservé en japonais.)

Aujourd’hui, les chiffres arabes sont largement utilisés en langue japonaise. Les kanji sont à comparer avec l’écriture en lettres dans les langues fondées sur un alphabet. Contrairement à la façon de lire les nombres (« dix myriades » pour 100 000), les nombres sont écrits comme en anglais, les chiffres étant regroupés par groupes de trois séparés par des virgules.

Écriture décimale positionnelle

Aujourd’hui il est commun d’utiliser les caractères de 0 à 9 comme dix chiffres de l’écriture décimale positionnelle. Cet usage est aussi commun dans la numération chinoise, même si l’on lit les numéraux différemment dans les deux langues.

Nombre Positionnel Japonais Chinois
28 二八 二十八 (nijūhatchi) 二十八 (èrshibā)
208 二〇八 二百八 (nihyakuhatchi) 二百〇八 (èrbǎilíngbā)
280 二八〇 二百八十 (nihyakuhatchijū) 二百八十 (èrbǎibāshí)
二百八 (èrbǎibā)
2008 二〇〇八 二千八 (nisenhatchi) 两千〇八 (liǎngqiānlíngbā)
2080 二〇八〇 二千八十 (nisenhatchijū) 两千〇八十 (liǎngqiānlíngbāshí)
2800 二八〇〇 二千八百 (nisenhatchyaku) 两千八百 (liǎngqiānbābǎi)
两千八 (liǎngqiānbā)

Puissances de 10

Grands nombres

Les très grands nombres sont créés en groupant les chiffres par quatre (tous les 10 000) plutôt que par trois (tous les 1000) comme c’est le cas dans les pays occidentaux :

Kanji Hiragana Rōmaji Valeur
まん man 104
おく oku 108
ちょう chō 1012
けい kei 1016
がい gai 1020

Exemples : (la séparation par groupes de quatre chiffres est donnée pour plus de clarté)

  • 10 000 (一万, ichiman?)
  • 983 6703 (九百八十三万六千七百三, kyūhyaku hachijū sanman rokusen nanahyaku san?)
  • 20 3652 1801 (二十億三千六百五十二万千八百一, nijū oku sanzen roppyaku gojū niman sen happyaku ichi?)

Pour rendre cela encore plus confus, dans l’utilisation moderne, les chiffres indo-arabes sont écrits comme en anglais et sont séparés par des virgules tous les trois chiffres en suivant la convention occidentale, mais tout en utilisant, pour leur énonciation, la division de quatre chiffres japonais.

Fractions décimales

Le japonais possède aussi des chiffres pour les fractions décimales, même s’ils ne sont généralement plus utilisées. (sauf pour noter une promotion ou des résultats sportifs)

Pour représenter un taux ou une promotion, les mots suivants sont utilisés :

Kanji Hiragana Rōmaji Valeur
わり wari 10-1
bu 10-2
りん rin 10-3
もう 10-4
shi 10-5

Par exemple :

  • ichiwari gobu biki ( 一割五分引き?) : « 15% de moins »

Dans leur utilisation moderne, les nombres décimaux sont écrits avec le système arabe et sont lus comme des chiffres successifs.

Caractères compliqués

Enfin, les Japonais possèdent un jeu séparé de kanjis pour les chiffres des documents légaux, afin de prévenir l’ajout d’un trait ou deux, remplaçant par exemple 2 par 3. Ce sont :

Compliqué Commun Valeur
Moderne Ancien
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
廿 二十 20
100
1 000
10 000